Thomas Hellman chante Roland Giguère | Thomas Hellman
Site Web de l'auteur-compositeur et raconteur Thomas Hellman.
thomas hellman, rêves américains, chroniques, concerts, spectacles, tournée, événements
950
post-template-default,single,single-post,postid-950,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Thomas Hellman chante Roland Giguère

Thomas Hellman chante Roland Giguère

Ce livre-disque est le fruit d’une rencontre entre deux univers, celui du grand poète québécois Roland Giguère, décédé en 2003, et de Thomas Hellman, auteur-compositeur de la nouvelle génération. Treize chansons adaptées de poèmes tirés des ouvrages L’âge de la parole et Temps et lieux, que Thomas Hellman met en musique dans le style acoustique et folk qui lui est propre.

Les poèmes, écrits dans les années 1960 et 1970 se révèlent surprenants d’actualité, les mélodies sont puissantes et les arrangements musicaux aussi minimalistes qu’évocateurs. Les textes sont mis en valeur par une multitude de photos, de manuscrits et de dessins originaux de Roland Giguère ; un travail graphique exceptionnel !
C’est en préparant un spectacle pour le Festival international de littérature de Montréal que Thomas Hellman est tombé sur un recueil de Roland Giguère. Hellman s’est pris d’affection pour les mots du poète et les fait merveilleusement revivre dans une musique qui transmet toute leur force et leur sensibilité. Un ouvrage de grande qualité qui allie images, mots et musiques.
—-
« J’ai ouvert le livre au hasard et lu quelques lignes à voix haute. Mes doigts se sont mis à voyager d’accord en accord. Une mélodie apparaissait, ma lecture devenait un chant […] C’était sans effort, léger : un état de calme euphorique qui a duré près d’une heure, le temps de chanter une quinzaine de poèmes. J’avais déjà la matière première de ce projet. » – THOMAS HELLMAN

« Comment expliquer […] l’harmonie vibrante qui unit l’univers de Hellman à celui de Giguère ? Il ne suffit pas d’aimer une oeuvre pour rendre compte de sa force. Il faut encore, pour en faire surgir et éclater toute la beauté, provoquer la communion entre la forme et le fond, entre soi et l’autre, entre hier et maintenant. Thomas Hellman y parvient d’une manière peu commune. »
Préface d’Évelyne de la Chenelière

Disponible en librairie.