Atteindre l'immortalité par l'image médiatisée | Thomas Hellman
Site Web de l'auteur-compositeur et raconteur Thomas Hellman.
thomas hellman, rêves américains, chroniques, concerts, spectacles, tournée, événements
2184
post-template-default,single,single-post,postid-2184,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Atteindre l’immortalité par l’image médiatisée

Atteindre l’immortalité par l’image médiatisée

Le Caesars Palace, à Las Vegas, au lendemain du décès de René Angélil. Photo : Ethan Miller/Getty Images

Le Caesars Palace, à Las Vegas, au lendemain du décès de René Angélil. Photo : Ethan Miller/Getty Images

De Bowie à Angélil en passant par Alan Rickman, janvier a pris des airs d’hécatombe de personnalités connues. Or, à travers tout le boucan médiatique qui a entouré ces décès, ces grands disparus ont en quelque sorte atteint l’immortalité, observe Thomas Hellman. Ramenant au goût du jour le roman L’immortalité, de Milan Kundera, il s’interroge sur notre société du tout à l’image par laquelle on cherche à inscrire à jamais une projection de soi dans la mémoire des autres.

Résumé du livre
Le roman met en scène Agnès et Laura, deux sœurs. Paul, le mari d’Agnès, épousera Laura après la mort de sa soeur. Avant l’accident de voiture qui provoquera la mort d’Agnès, celle-ci va petit à petit se détacher du monde, comme si elle voulait céder la place à quelqu’un d’autre. Laura prendra sa place après sa mort. Dans ce roman, Kundera illustre cette distinction entre le soi, mortel, et l’image de soi, qui peut, elle, aspirer à l’immortalité. (Source : Ici Radio-Canada Première)

–> Écouter la chronique