Musique et silence - L'inconvénient | Thomas Hellman
Site Web de l'auteur-compositeur et raconteur Thomas Hellman.
thomas hellman, rêves américains, chroniques, concerts, spectacles, tournée, événements
2351
post-template-default,single,single-post,postid-2351,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Musique et silence – L’inconvénient

Musique et silence – L’inconvénient

« Il y a quelques années, je me suis posé cette question : pourquoi faire de la musique alors qu’il y a déjà si peu de silence ? Pourquoi dire quelque chose plutôt que de se taire et d’écouter ? Je vivais à Paris, à la Cité des arts, grâce à une bourse du Conseil des arts du Canada. Chaque matin, dans mon petit studio face à la Seine, je me mettais au piano, à la guitare ou au banjo, avec mon cahier et mon stylo noir. Et rien ne se passait. Je grattais machinalement les cordes, je pianotais, j’essayais d’écrire quelques mots, et très vite cela faisait naître en moi un dégoût profond : pas l’angoisse de la page blanche, mais plutôt le dégoût de la page noircie. Je passais mes journées à errer dans la ville.  »

– Extrait de l’article publié dans l’Inconvénient, le 6 octobre 2016.