PRESSE

« Quelque part entre le conte, le théâtre et la chanson, sans doute dans le haut du palmarès des plus beaux spectacles que j’ai vus dans ma vie. » – François Marchesseault, ICI Musique

« Un grand moment !…  C’est surprenant et intelligent, totalement à contre-courant : ça fait un bien fou ! »
Longueur d’ondes (France)

« Ces Rêves peuvent voyager dans le monde entier » – Sud Ouest, France

« Coup de coeur de tous ceux qui ont eu la chance d’y assister »  – infoculture.biz

« Il a pioché dans l’histoire de l’Amérique et en a tiré un beau filon d’or. » – Caroline Montpetit, Le Devoir

« D’ores et déjà un classique » – Monique Giroux, Radio-Canada

« Thomas Hellman est un chercheur d’or, un trouveur de pépites qui s’est donné pour mission de partager ses découvertes… Voilà un projet hors des sentiers battus. » – Josée Lapointe, La Presse

« Hellman, le chanteur, l’écrivain, révèle ici mieux que jamais ses talents de conteur. » – Ralph Boncy, Ici musique

« Du folk brillant… Un album héroïque » – Yves Bergeras, Le Droit

« Il y a à la fois l’attitude conquérante du frontiersman et la patience tranquille de Thoreau dans cet album qui se défriche un nouveau territoire quelque part entre conte, chanson et histoire, tout en exigeant de son auditeur un sens du recueillement ne tolérant pas d’écoute distraite. » – Dominic Tardif, Voir

« Thomas Hellman et ses complices ne nous ont pas seulement conviés à un grand voyage à travers les visages de l’Amérique, ils nous ont fait vivre un véritable rêve éveillé…  Un spectacle minimaliste, intime, acoustique, qui emprunte au conte et au théâtre. Un conte à grand déploiement, tout à la fois musical, historique et poétique… Le public est pendu à ses lèvres. À sa voix veloutée. À son érudition aussi éclatante que subtilement poétique… Et le public, les yeux plein d’étoiles, se laisse bercer par le tangage paisible de ce freight train pour Hobos mélomanes…” – Yves Bergeras, Le Droit

BIOGRAPHIE

Thomas Hellman est né à Montréal en 1975, d’un père américain et d’une mère du Sud de la France. Il est détenteur d’une Maitrise en littérature française de l’université McGill. Il a fait paraître sept albums, en français et en anglais, qui lui ont valu de nombreux prix, dont le prix Félix-Leclerc au Québec, et, à deux reprises, le Coup de Cœur de l’Académie Charles-Cros en France.

Il travaille sur de nombreux projets parallèles, musique pour enfants, composition pour le cinéma et le théâtre, et a publié des nouvelles, des essais et des poèmes dans diverses revues littéraires canadiennes. Il présente régulièrement des conférences portant sur la musique, la littérature, l’identité. Thomas est également chroniqueur pour la radio de Radio-Canada. À l’émission littéraire Plus on est de fous plus on lit, il commente de nouvelles parutions ainsi que des classiques revisités sous l’éclairage de l’actualité. À l’émission La tête ailleurs, il a fait une série de chroniques sur l’histoire de la musique américaine pendant la crise des années 1930. Cette série a inspiré son nouveau spectacle : Rêves américains : de la ruée vers l’or à la grande crise.

DESCRIPTION DU SPECTACLE

Thomas Hellman raconte l’histoire américaine, de la conquête de l’Ouest à la crise des années 30,
à travers de chansons tirées du répertoire blues, folk, et gospel de l’époque, dont il fait des
adaptations bilingues. Il met aussi en musique des textes littéraires (Frank H. Mayer, John
Steinbeck, H.D Thoreau…), et ses propres textes et chansons. Le spectacle est inspiré d’une série
de chroniques que Thomas a faite entre 2012 et 2014 pour l’émission « La tête ailleurs » à la
radio de Radio-Canada.

« Je n’ai pas l’ambition de dresser un portrait complet et exhaustif de l’Amérique de l’époque,
mais de créer une oeuvre qui plonge dans l’histoire pour réagir artistiquement à notre propre
époque de crise. Ce n’est pas tant un spectacle historique qu’une réflexion sur la résilience et la
créativité humaine, l’américanité, le rôle de l’art à faire surgir du sens du chaos. » – Thomas
Hellman

Thomas est accompagné par les mêmes musiciens avec qui il collabore depuis de nombreuses
années: le contrebassiste Sage Reynolds et le guitariste, pianiste et percussionniste Olaf Gundel.
La mise en scène est Brigitte Haentjens.

“Cherchant à mettre le doigt sur cette Américanité forcément plurielle, le trio arpente les États-Unis d’un océan à l’autre. De campements miniers en paysages industriels, traversant plaines, déserts et marasmes boursiers, leur train nous entraîne, sur les rails de la folie de l’homme – ses rêves de grandeur, richesse et pouvoir, sa fascination pour ce qui brille ou ce qu’il peut dresser vers le ciel – mais aussi sa soif de sérénité et ses besoins plus contemplatifs.”

Vidéo

 

Photos